Chiang Dao, dimanche 19 février 2012

Le voyage de Chiang Mai à Chiang Dao s'est effectué sans difficulté. D'abord un tuktuk pour aller à la gare routière, billet pris au guichet pour 1 € pour 85 km. Les cars partent toutes les demi-heures et celui-ci est bien parti à 10 h. La route à 4 voies est excellente comme pratiquement toujours en Thailande. On était plutôt serrés car à 3 sur des banquettes d'une largeur pour 2 et pour la 1ère fois de ma vie, j'ai eu l'impression d'avoir un gros cul. J'étais la seule occidentale. Mon voisin, un vieux monsieur, me faisait signe d'attendre quand je demandais si je devais descendre à chaque arrêt et m'a avertie quand ça été le bon.

L'arrêt du car se situe sur la route principale dans ce qui semble un village s'étendant tout au long. Dès la descente, je suis accostée par un chauffeur de taxi-santaew (le seul) qui me montre une liste des principaux points d'intérêt de la région dont les guest-houses avec les tarifs (en l'occurence presque 4 €). Le trajet me montrera qu'effectivement, les guest-houses sont très éloignées et isolées du village.

En arrivant, c'est une agréable surprise : la GH est un petit resort avec des bungalows à l'extérieur en bambou et l'intérieur coquet en bois. L'établissement est tenu par un couple anglo-thaï d'un certain âge. L'homme est anglais, grand et mince, d'allure très gentleman. La femme thaïe qui s'occupe de l'accueil et est chef de cuisine est avenante et parle un anglais qui me semble parfait (il faut dire que dans ce domaine, je suis obligée d'être admirative). Elle a fait ses études de cuisine en Angleterre et sert une carte de cuisine européenne variée et de bonne réputation, dont les prix sont à la hauteur. Comme je ne suis pas venue en Thaïlande pour manger de la cuisine française, je suis allée diner à la GH un peu plus loin, des plats thaïs aux prix ad-hoc. J'y ai rencontré un couple de retraités français (les seuls dans ce coin à anglais et asiatiques) qui vivent depuis 10 ans sur leur bateau (voilier) et voyagent sur toutes les mers du monde. Actuellement, ils sont basés aux Philippines et s'octroient des vacances à terre.

Le lieu est enchanteur. Au milieu des bois, loin de tout (pas la moindre épicerie à l'horizon), les bungalows sont disséminés dans un joli jardin, avec des lieux de repos pour la lecture, pour internet, pour les jeux des enfants, et une piscine de l'autre côté du chemin de terre. La montagne (2200 m) à côté apporte la fraicheur (pour ne pas dire le froid) dès que le soleil est couché. Le petit déjeuner est raffiné et on sent l'influence anglaise.

Les grottes sacrées (comme elles le sont toutes en Thaïlande) sont le lieu à visiter dans la région. Elles se situent à 15-20 mn de marche. J'ai essayé d'y aller hier après-midi mais, malgré les allégations de la patronne sur la « platitude » de la route, j'ai trouvé celle-ci vallonnée. De plus, l'accès à la grotte se fait par un grand escalier. Je pense donc que je n'irai pas marcher dans la grotte. Je resterai donc ici à buller et reprendrai le car demain pour Thaton (au nord).

Le restaurant de la GH d'à côté étant fermé ce soir, je vais casser la tirelire (elle l'est déjà pour la chambre) et diner ici.