Phayao, lundi 27 février 2012

Samedi soir, en allant chercher ma pitance, j'ai entendu un « hello Betty » ; c'était Paul, l'américain, attablé à une terrasse avec un ami hollandais retraité marié à une thaïe (tenancière du bar). Au cours de la discussion, ils m'ont appris qu'il y avait le marché de nuit du samedi. Toute une rue est coupée à la circulation pour permettre l'installation de stands de vêtements-colifichets et nourriture. C'est la promenade vespérale hebdomadaire des habitants de la ville. Bien sûr, j'y ai rencontré mes copines flamandes ainsi que la belge sculptrice sur fruits. Tout ce petit monde fait comme moi : quitte Chiang Rai pour Bangkok, la plage, la Belgique.

Hier, la journée a été grise. Le ciel était couvert et sans le soleil l'air n'est pas très chaud.

Ce matin, après les adieux à mes copines flamandes (on se reverra peut-être en Belgique), je me suis rendue à pied à la gare routière de Chiang Rai qui a l'avantage d'être en centre ville (habituellement elles sont à l'extérieur des villes). Mon car était prévu à 9 h 30 (il était 9 h 10) mais il est rare que les horaires soient respectés. Il est parti à 10 h 30 probablement en attente de remplissage. Le trajet était prévu pour 2 h mais n'a mis qu'1 h 40. J'ai décidé de faire escale une journée à Phayao afin d'éviter un long trajet de 6 ou 7 h jusqu'à Nan (nord-est de la Thaïlande).

En descendant du bus, je n'ai pas vu la noria habituelle de taxis et tuktuks. J'étais un peu inquiète car je ne savais pas où se trouvait l'hôtel que j'avais repéré sur le LP (pas de plan). Aucune indication en anglais et personne ne parle anglais. Quelqu'un s'est quand même décidé à m'aborder et j'ai montré le nom de l'hôtel sur mon guide. Il m'a fait signe de l'attendre et quelle n'a pas été ma surprise de le voir arriver... en moto. Il m'a fait signe de mettre ma valise et moi à l'arrière de la moto. J'étais désemparée car c'était la valise OU moi, mais en aucun cas les deux. Un chauffeur de taxi est quand même arrivé et après négociation du prix (de 100 baths demandés, j'ai topé à 60, soit de 2,50 € à 1,50 €) pour m'apercevoir 2 mn après que j'étais arrivée. En fait, c'est à 5 mn de marche.

L'installation à l'hôtel (pas de GH) a été une agréable surprise, bien que pas de personnel bilingue. Une grande chambre avec 2 lits ou un grand au choix, climatisation, réfrigérateur, TV et vraie salle de bains avec baignoire (je n'en ai pas vue depuis 2,5 mois), pour l'équivalent de 11 €.

J'avais l'intention d'attendre la fin de l'après-midi (moins chaud) pour partir en repérage dans la ville mais ma curiosité et la faim l'ont emporté. Il faut dire qu'il fait très chaud entre 13 et 15 h. Devant la gare routière, j'ai rencontré un copain de la GH de Chiang Rai qui venait de passer quelques jours à Phayao. Il m'a laissé son plan de la ville (difficile à trouver). J'ai marché jusqu'au lac à l'opposé de la ville, soit au sud. C'est le plus grand lac (artificiel) de Thaïlande et cela ressemble à une station balnéaire avec ses restaurants sur le front, ses petites rues avec jolies maisons.

Ce soir, j'irai tester un des restaurants réputés du bord du lac et demain matin, lever matinal pour prendre le car de 8 h.