Nong Khai, lundi 5 mars 2012

Hier matin, j'étais à la gare routière de Phitsalunok à 7 h 20 pour le car de 8 h. Mais l'imprimé était surchargé et je ce que j'avais pris pour un 8 était un 9. J'ai donc attendu longuement, d'abord l'ouverture du guichet, ensuite le car. La chance m'a sourie car j'ai rencontré un couple de retraités français qui faisait le trajet. Ce sont de grands voyageurs en Asie (7 fois au Népal par exemple) et comme ils sont déjà allés à Khon Kaen, ma destination, je les ai suivis à leur hôtel, qui était recommandé dans le LP. Quasi-luxueux : immense chambre avec réfrigérateur, TV (mais pas TV5 Monde), bureau, guéridon avec 2 fauteuils, salle de bains avec baignoire (la 2ème) et clim (mais cette fois réglable et éteignable). La chaleur était tellement intense que je suis vite rentrée dans ma chambre après un repérage du quartier. Khon Kaen est une grande ville dynamique, qui possède la plus grande université de l'est de la Thaïlande. Mais, comme toutes les grandes villes, il y a énormément de pollution accentuée par la chaleur (38° à l'ombre quand il y en a...).

Ce matin, j'ai pris un car pour Nong Khai, petite ville s'étendant le long du Mékong, à la frontière laotienne. Sur les conseils de Denis, je suis allée à la Mut Mee Guest House où j'ai attendu 1 h 30 avant d'avoir une chambre disponible. Je suis installée dans un bungalow en bois. Si le grand lit est à baldaquin avec moustiquaire, la chambre est petite, sans placard pour le rangement et la salle de bain des plus sommaires avec le WC sans chasse d'eau ; on verse de l'eau puisée dans un grand bac d'eau. Et les prix ont augmenté. Le grand intérêt de cette GH est le jardin ombragé au bord du Mékong qui apporte de la fraicheur. De plus, comme le patron est anglais ou américain, la clientèle est essentiellement anglophone. J'y ai retrouvé l'anglais rencontré il y a 2 semaines à Tathon.

Autre avantage de cette GH, il y a une librairie d'occasion où j'ai pu échanger mon dernier livre (polar) contre un autre, moyennant un supplément quand même (il faut que tout le monde vive).

A partir de 16 h, je suis allée me promener dans la ville, somme toute semblable à toutes les villes thaïes mais un peu moins polluée car petite. Il y a une belle promenade aménagée le long du Mékong avec de nombreux restaurants. Ma GH fait également restaurant. Je ne sais pas si j'aurai le courage de rester là une semaine. Je verrai bien. Pour le moment, il est 19 h et je me fais dévorer par les moustiques.